Senzala Toulouse - Como vai você ? - #8

Stage de capoeira à Marcevol ou comment suspendre le temps

Par Marie-Jeanne, Capoeiragem, Ecole Senzala Toulouse - Octobre 2017

 

Pourquoi aller faire un stage de capoeira l’été, alors que toute l’année on a 1 à 3 cours par semaine et que les week-ends on participe à divers stages ou festivals ? Qu’est-ce qui nous motive à rejoindre le prieuré de Marcevol qui, pendant une semaine, perd sa quiétude pyrénéenne au profit des rythmes envoutants du brésil ?

« À Marcevol, tous vous le diront, il y a quelque chose, une énergie particulière ; même après 5 jours de fêtes, randonnées, capoeira, danse et chant, quand vous pensez que LÀ vous êtes vidé, incapable de mettre une ginga devant l'autre, la musique vient vous chercher et vous êtes repartis dans la roda avec un grand smile. » Cachoeira

« La joie et la chaleur diffusent en toi, tu ne peux plus arrêter de jouer, danser et partager avec des personnes fantastiques dans un lieu magnifique, réunis pour vivre quelque chose d'incroyable. » Correctiva

« Une belle parenthèse dans nos vies trépidantes et ultra-connectées. Rien de tel qu’un tour aux sources d’eau chaude pour se détendre les muscles après les deux heures de cours et l’heure de roda du matin. » Tania

 

Situé à 560 m d’altitude sur un plateau dominant la vallée pyrénéenne de la Têt, le prieuré de Marcevol est entouré d’un paysage splendide. La nature y est authentique et les environs sont riches de sources d’eau chaude, de sentiers et de paysages bucoliques. L’endroit est apaisant, il vous fait oublier l’agitation d’un monde pourtant pas très loin. On peut ressentir cette sérénité au soleil levant lorsque les premiers rayons viennent dorer les versants du Canigou. Hormis cet environnement accueillant, le prieuré en lui-même est un endroit qui mérite le détour. Chargé d’histoire, son architecture granitique incluse de marbre rose impose que l’on s’y pose. L’édifice fut bâti au 12ème siècle par les chanoines du Saint-Sépulcre puis au 15ème siècle il passa sous l’égide des prêtres groupés en communauté. C’est à la révolution qu’il devint bien national. Grâce aux chantiers bénévoles organisés en Association du Monastir de Marcevol, le prieuré fut restauré dans les années 70 pour devenir un lieu d’accueil qui est maintenant géré par la Fondation du Prieuré de Marcevol reconnue d’utilité publique.

La capoeira arrive en ce lieu monastique il y a environ 20 ans. Mestre Afonso Vida Nova alors corde bleu, quitte l’école de Mestre Samara (Senzala Amsterdam) pour développer son propre travail en France. Ensemble Afonso et Samara ont eu le désir de donner une continuité à leur travail et à leur amitié en se retrouvant en dehors de la ville pour et par la capoeira sur une période plus longue que le temps d’un week-end. L’idée d’un stage d’été est alors née. Fort de rencontres, ils arrivent à Marcevol et découvrent le prieuré. Ils tombent amoureux de l’endroit et on comprend pourquoi.

flyer marcevol

En dehors de ses attraits environnementaux, l’aménagement de l’édifice se prête à la pratique de la capoeira puisqu’une grande salle d’entrainement est disponible. La capacité d’accueil de 40 à 45 personnes permet de recevoir des capoeiristes de différents horizons afin de favoriser les échanges et les liens. L’isolement du bâtiment est un atout incontestable permettant aux percussions de s’exprimer tout au long de la journée et même tardivement le soir. Bien que la capoeira soit au centre du stage, les danses afro-brésiliennes ne sont pas en reste et leur pratique sur les percussions en « live » donne à l’évènement un caractère festif et unique. L’organisation d’atelier de fabrication d’instruments fait partie de l’enseignement dispensé durant le stage. Il va s’en dire que les soirées improvisées ponctuent sympathiquement ces journées bien chargées. Un stage d’une semaine est un réel avantage car il permet à chacun de s’installer doucement dans le rythme de l’effort tout en favorisant un travail profitable.

20 ans plus tard, le projet initié par Mestre Afonso et Mestre Samara est encore bien vivant et l’édition 2017 ne l’a pas démenti. Ainsi si vous avez l’opportunité de rencontrer la capoeira dans les Pyrénées, c’est au prieuré de Marcevol où le temps est suspendu que vous vous rendrez, le temps d’un été, et vivrez ce moment unique de Capoeira.



 

Free Joomla Lightbox Gallery