Senzala Toulouse - Como vai você ? - #3

Senzala Toulouse à Rome

par Laurent

 

La capoeira a de nombreuses facettes : le jeu, la musique, les chants ... mais c'est aussi un super moyen de voyager et de rencontrer d'autres capoeiristes. Cette fois-ci la capoeira nous a emmenés à Rome, le week-end du 14/15 janvier 2017, où nous avons été accueillis par le (petit) groupe "Alma livre" pour leur 3ème batizado. "Petit" car ne comportant qu'une douzaine de membres suite à une scission de leur ancien groupe, nous étions tout de même environ 70 participants à leur festival (dont une petite dizaine de Toulousains - représente !).

Comme souvent en festival à l'extérieur, nous avons été hébergés par les élèves du groupe, ce qui permet de très vite nouer des liens avec eux mais aussi de bien se faire aiguiller dans la ville lorsqu'on a du temps pour visiter ; à Rome on ne pouvait quand même pas passer à côté. Donc après avoir silloné la ville dans tous les sens (le podomètre de Prima confirmera), nous avons accompagné nos hôtes à leur entraînement du jeudi soir, où nous avons probablement dû doubler les effectifs habituels. Puis les jours suivants, programme "classique" d'un bon festival, avec des cours, des rodas, de la musique, et une soirée "do Brasil" le samedi où, là encore, nous avons bien représenté la famille Senzala Toulouse et réchauffé l'ambiance (sans commentaires).

Il y aurait beaucoup à dire mais j'avais envie de parler d'un moment spécial du passage de cordes du dimanche. Une élève gradée s'avançait accroupie pour rentrer dans la roda pour son changement de corde, mais une fois arrivée aux pied de la batteria la musique s'est arrêtée net. Le berimbau a ensuite repris sur le rythme "angola", et l'élève s'est alors mise à chanter une ladainha qu'elle avait choisie pour l'occasion. Je ne sais pas si c'est sa voix, le fait quelle était visiblement émue, ou peut être les deux, mais cette ladainha m'a donné plein de frissons ! C'était la première fois que je voyais ça pour un passage de corde de gradé.

Bref, un festival plus que sympathique, et de nouveaux contacts qui se sont formés au fil des jeux et des discussions. Si tout se passe bien, nous devrions d'ailleurs revoir des capoeiristes Romains en mars, chez nous à Toulouse, pour partager d'autres bons moments ! On n'en dit pas plus... ;)

 

 
Free Joomla Lightbox Gallery