senzala familia toulouse 2018

L'esprit de l'association

Camaraderie, bonne humeur et partages !!!

Qui fait marcher tout ça ?

Président : Florent Duchaine /// Trésorier : Guillaume Busset /// Secrétaire : Thomas Sorrel

Tania s'occupe de la gestion administrative et de la communication. Une cellule de joyeux capoeiristes se réunit régulièrement pour organiser les différentes activités. Et bien sûr, on compte sur le soutien de nombreux bénévoles pour nos différents événements.

Objectif : diffuser la culture afro-brésilienne

La capoeira est un art qui ne peut se comprendre sans la replacer dans son contexte d'origine. Il s'agit d'un art afro-brésilien, hérité du temps de l'esclavage, au même titre que la puxada de rede, le jongo, l'umbanda ou le candomblé. L'association Capoeiragem s'efforce de restituer intact cet héritage à ses adhérents.

- Créer et présenter des spectacles.

- Organiser des évènements, comme des stages avec des intervenants extérieurs, le baptême (batizado) restant le temps fort de l'année.

Initier et former à la capoeira :

Depuis la création de l'association Capoeiragem, 6 élèves ont été formés et sont désormais aptes à enseigner.

L'association Capoeiragem organise des cours de capoeira à Toulouse et dans son agglomération.

Les cours sont dispensés par le Mestre Vida Nova (Escola Senzala de Capoeira) et ses élèves-instructeurs.

Intégration sociale :

La capoeira, de par ses origines ne saurait se cloisonner en centre-ville. Les cours ont ainsi lieu dans des quartiers excentrés comme les Minimes, Rangueil ou dans l'agglomération toulousaine.

Carte d'identité

Création : 2001

Capoeiragem, ça veut dire l'art de la capoeira ou "faits de capoeira", du temps où la capoeira était interdite au Brésil...

Le groupe Senzala / L'escola Senzala / L'association Capoeiragem ???

L'association Capoeiragem est une entité autonome.

Elle est affiliée à un groupe de capoeira qui s'appelle l'Escola Senzala, ainsi les visuels et tenues portent un logo reprenant ce nom.capoeiragem logo mini

L'Escola Senzala, quant à elle est une branche du groupe Senzala, un groupe très connu et reconnu dans le monde de la capeoira. Plus d'infos ici.

Liens forts avec l'Escola Senzala : notre pédagogie et notre fonctionnement sont issus d'un partage avec les membres de l'Escola. Mestre Garrincha à Rio et Mestre Sorriso à Montpellier sont à l'origine de cette école (et faisaient également partie des 8 fondateurs du Groupe Senzala). Les tentacules se sont développées avec Mestre Samara et Mestre Grilo à Amsterdam, Mestre Bruzzi à Montpellier, Meste Vida Nova à Toulouse (c'est nous !), Mestre Timbalada à Genève... Et elles continuent avec les différents enseignants formés qui diffusent cette pédagogie dans le Périgord, à Peripignan, Pau, en Lozère mais aussi en Bulgarie, en Suède...

Un séminaire des gradés de l'Escola Senzala s'est tenu  deux fois à Genève en 2013 et 2015. Il a pour objectif de rassembler les gradés, à partir de la corde blanc-bleu et les enseignants de l'école. Y sont abordés les thèmes suivants :

*Pédagogie des cours adultes et enfants           

*Formation de la bateria

*Rythmes (capoeira)

*Chants (quadras, corridos, ladainhas)

*Sequencias de Mestre Bimba

*Composition des règles d'une roda

*Cintura desprezada

*Introduction a d'autres rythmes (puxada de rede, maculele, samba de roda)

*Développement des professionnels de capoeira (au sein du groupe, dans la capoeiragem, dans le marché du travail, etc.)

D'où vient-on ?

Afonso est notre Mestre, il a créé l'Association Capoeiragem et est à l'origine de la création de la branche de l'Escola Senzala dans le sud-ouest.

Il a été formé par Mestre Samara avec qui nous entretenons des liens forts. Ce dernier a été formé par Mestre Garrincha.

Ainsi nous sommes intégrés dans l'arbre généalogique de la grande famille de la capoeira !

Les projets passés

roda capoeira saint-sernin toulouse

L'association Capoeiragem s'est engagée dans de nombreux projets à portée collective, pour renouer avec les principes d'éducation populaire propres à la capoeira, et aussi pour diffuser cet art afro-brésilien au niveau régional.

Capoeira dans les quartiers

roda capoeira dans les quartiers toulouse

Le projet Capoeira dans les quartiers s'est progressivement mis en place à Toulouse pour proposer des cours gratuits dans les zones dites sensibles. Près de 70 enfants bénéficient de cette action.

« Capoeira dans les quartiers » était le nom du projet de création d'ateliers gratuits de capoeira, de musique, de spectacles, de fabrication d'instruments, de sensibilisation à la culture afro-brésilienne auprès des enfants dans les quartiers sensibles de Toulouse.

Pour se faire, Capoeiragem travaillait en partenariat avec la Mairie de Toulouse, les collectivités locales et la MJC d'Empalot (à travers un "jumelage") pour rendre le projet accessible à tous, indépendamment de tout statut social, et afin d'assurer le prêt de locaux, la diffusion d'informations auprès du public.

L'association Capoeiragem est donc intervenue dans les quartiers de Bagatelle, Empalot et la Reynerie, en pratiquant la gratuité des cours. Ce projet a été mené de 2002 à 2007 et 70 enfants ont pû suivre des cours de façon régulière grâce à ce dispositif.

Projet Piaça

projet piaça 1 capoeira toulouse

Le projet Piaça est né de la volonté de créer des liens solidaires avec le Brésil, dans la région de Saõ Paulo, en offrant à des jeunes de quartiers défavorisés la possibilité de suivre chaque jour des cours gratuits de capoeira, danse et musique.

projet piaça 2 capoeira toulouse

A l'origine, ce projet avait pour but d'aider les enfants situés dans une zone défavorisée du Brésil : la région D'Itanhaem, près de Saõ Paulo,  en leur offrant la possibilité de suivre gratuitement des cours de capoeira, danse et percussions. L'objectif était de promouvoir une meilleure qualité de vie de la population locale à travers son insertion dans une culture populaire éducative telle que la capoeira.

Les structures socio-éducatives de cette petite ville d'Itanhaem étant largement insuffisantes pour répondre aux besoins de la population, essentiellement des jeunes, il s'agissait dans le cadre de ce projet, de leur proposer une structure d'encadrement mais aussi d'épanouissement, par la création d'un centre de capoeïra au sein d'une école primaire. Cette structure permettait un suivi pédagogique des enfants lors d'activités encadrées.

En plus d'une forme de lutte contre l'exclusion, ce projet permettait de renforcer les liens interculturels entre France et Brésil.

Une série d'actions a été entreprise entre 2002 et 2007 par l'association Capoeiragem, aboutissant à un partenariat avec une ONG sur place (ONG Oméga) : des fonds avaient été envoyés pour acquérir du matériel (instruments et uniformes) ainsi que pour la prise en charge du personnel encadrant pendant un an.

150 enfants ont ainsi pu suivre des cours gratuits de capoeira dans l'école primaire d'Itanhaem.

Faute de financement, le projet Piaça tel qu'il a été conçu et pensé initialement a dû être abandonné mais cela ne nous empêchera pas de renouveler ce type de projet à l'avenir !

Capoeir'Amazonia - janvier 2014 & janvier 2015

La rencontre culturelle et écologique en Amazonie est organisée par les groupes Senzala de Toulouse et Amsterdam, avec le soutien de l’association Tucandeira.

Il se déroule en présence de Mestre Claudio Samara et Contra Mestre Afonso Vida Nova, et d'autres professeurs de capoeira, de danse et musiciens locaux.

capoeira amazonie

La nature a été bien généreuse avec le petit village de pécheurs d’Alter do Chao, ancienne Aldeia de Borari. Située à 45 minutes de la ville de Santarem, aux bords de la rivière Tapajos, connue comme les Caraïbes de l’Amazonie pour ses plages de sable blanc et ses eaux cristallines. En pleine forêt Amazonienne, dans un climat équatorial chaud et humide, c’est un spectacle de beauté naturelle : « O Encontro das aguas », la rencontre entre les eaux cristallines de la rivière Tapajos et les eaux sombres de la rivière Amazonas, qui se touchent sans se mélanger, la forêt primaire, la mangrove, les dunes, les îles…

Aruanda 2016

affiche festival aruanda 2016

Aruanda, à la recherche d'un paradis perdu... partir à la découverte de danses et rythmes afro-brésliens, hors des sentiers battus.

Au programme : exposition d'Afonso Vida Nova, sélection de livres, projection de films documentaires, stages de danses et percussions, soirée...

Organisé par Capoeiragem et Artis Terra